Technique VTT

Tout ce qu'il faut savoir pour monter/démonter/entretenir son vtt
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 Régler sa fourche et ses amortisseurs (fonctionnement)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Caparzo
Admin


Nombre de messages: 165
Date d'inscription: 28/10/2005

MessageSujet: Régler sa fourche et ses amortisseurs (fonctionnement)   Dim 26 Mar - 11:06

Avoir un vélo tout suspendu (comprendre avec fourche suspendue et amortisseur arrière) ne sert à rien si on est incapable de tirer les avantages des systèmes d’amortissement high-tech que nous proposent nos fabricants. Je vous propose donc un petit topic qui reprend dans un premier temps les concepts de fonctionnement, puis les astuces qui vous permettrons de régler votre vtt au top.

1 Le fonctionnement d’un ressort

C’est bête à première vue, mais parler de suspension c est d abords parler de l’effet ressort. Le ressort est d’abords défini par le poids qu’il supporte et à partir duquel il va s’enfoncer. On croit souvent que quand on achète une fourche ou un amortisseur il est réglé à son poids ou pire encore, que l’on va pouvoir compenser un ressort trop mou en le compressant avec une bague. Là je vous arrête tout de suite, seuls les suspensions à air peuvent être réglées pile poil à votre poids, pour toute suspension à ressort, vous devez vous procurer le ressort qui correspond à votre poids.

Attention :
- un ressort trop dur, va empêcher votre suspension de fonctionner correctement, vous allez complètement perdre l’avantage des réglage de compression et détente.
- un ressort trop mou risque d’abîmer votre matériel car votre système de suspension ira très souvent en butée sur gros choc (même pour une pratique xc).

2 Le fameux SAG

Le sag est une mesure qui correspond à l’enfoncement de la suspension lorsque l’on monte sur le vtt. Cette mesure diffère en fonction de la pratique : en freeride et descente, les suspensions sont très molles et ont donc un sag très important , 30% du débattement contre 5 à 10% pour une pratique plus soft.
Nous parlions juste avant de la nécessité d’avoir un ressort adapté au poids, le sag dépend en effet directement de la raideur de ce ressort. Sur certaines suspensions, le sag est réglable grâce à une partie « gonflable » (c’est d’autant plus vrai pour les suspensions dont le seul ressort est une chambre d’air comprimé).
Pour connaître le sag, il faut placer un témoin, un collier rilsan fera l’affaire ou sur un amortisseur la bague d’amortissement de fin de course. Placez le témoin de manière à ce que lorsque vous monterez sur votre monture, le témoin soit poussé et indique l’enfoncement correspondant à votre poids.

3 Les 2 réglages de base

Quand on commence à parler de suspension high-tech, 2 réglages sont incontournables : la compression et la détente, qui font appel à des mouvement d’huile entre 2 chambres.

3.1 La compression
(code couleur molette bleue)

Le réglage de la compression correspond à l’onctuosité de la suspension lors de l’enfoncement du ressort. En gros on va plus ou moins ralentir la descente du plongeur dans un bain d’huile en réglant l’ouverture d’un conduit. Théoriquement le système devrait ralentir le mouvement dans les deux sens, ce qui n’est pas vraiment souhaité. On a donc installé une valve qui relâche l’huile lorsque le mouvement s’inverse. Trêve de longs discours, rien de tel qu’un petit schéma histoire d éclairer tout ça :



Dans la phase 1 le fluide ne peut passer que par le conduit central, plus on l’ouvre, plus la compression est rapide.
Puis dans la phase 2 la suspension se relâche, le fluide peut passer par la valve, le réglage n’intervient plus.

La compression est utile pour ralentir une suspension sur des gros chocs et améliorer la capacité de la suspension à encaisser ces gros chocs. Par contre une compression trop lente peut prendre à défaut un pilote et l’obliger à compenser plus les chocs avec son corps.

3.2 La détente
(code couleur molette rouge)

De même que pour la compression, la détente correspond à l’onctuosité de la suspension lors de son retour à la normale. Voilà un autre schéma :



Dans la phase de compression (1) la valve laisse passer le fluide tranquillement
Dans la phase 2 où la suspension veut retourner à son état normal, le fluide est obligé de passer par le conduit réglable

On ne parlera pas pour l’instant des compression fin de course, de la sensibilité haute vitesse et basse vitesse… on va rester dans les réglages simples.

4 Réglage de la précontrainte du ressort / sag

Comme il a été dit plus haut, il est inutile de trop compresser un ressort pour compenser son poids, il faut choisir dès le départ un ressort adapté à son poids. C’est pourquoi certains fabricants proposent une option à l’achat qui consiste à adapter les suspensions de votre futur vélo en fonction de votre poids, en changeants les ressorts (fourche + amortisseur) si cela est nécessaire. Par contre il est tout à fait envisageable de précontraindre légèrement pour éviter que la suspension ne pompe excessivement. Ainsi on va régler le sag, soit en réglant la molette de compression du ressort, soit en gonflant un peu la suspension.
Je rappelle que pour une pratique cross country et rando, le sag doit être relativement petit ( 5 à 10 %) et pour un vélo de freeride / descente le sag doit être de l’ordre de 30%

5 Réglage de la compression

En général on l’adapte en fonction du terrain. A savoir qu’une compression trop lente va rendre le vtt très dur à piloter à grande vitesse, mais va permettre d’être à l’aise sur des terrains très cassants.

6 Réglage de la détente

Là il y a un truc, pour régler efficacement sa détente, on ne peux pas compter sur son feeling. Déjà pour l’arrière, laissez tombez votre vélo, celui-ci ne doit pas rebondir. Puis laissez vous tomber sur la selle, vous ne devez pas sentier d’oscillation de la suspension, le vtt doit s’enfoncer et revenir à la normale dans un seul mouvement de va et vient.

Pour la fourche c est plus compliqué, là encore il faut sentir la suspension. Prenez un trottoir assez haut (environ de la haute de votre débattement) et descendez le sur l’avant, si vous vous sentez projeté par-dessus votre guidon une fois la roue posée, alors diminuez la vitesse de votre rebond.

2 schemas récapitulatifs :



Si vous avez des questions, surtout n'hésitez pas !

Suivra dans quelques temps le réglage d’amortisseurs plus spécifiques, des schéma de fourche et amortisseur à air, ainsi que le matériel nécessaire.

SOURCE : Maxou --> www.francevtt.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tech-vtt.forumpro.fr
 

Régler sa fourche et ses amortisseurs (fonctionnement)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TUTOS. 18 : Joints spi sur amortisseurs de fourche Sportster 883 XL de 2005. Swing
» Régler son Ciras
» Où régler le parallélisme sur une 911
» Régler son VTT par rapport à sa morphologie
» COMMENT REGLER LES FREINS (pédale)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Technique VTT ::  :: -